Le Grand Conseil genevois légifère sur la pollution lumineuse d’origine privée

Le Grand Conseil du canton de Genève a voté la semaine passée un texte visant à lutter contre la pollution lumineuse des privés, en les enjoignant à éteindre les lumières extérieures entre 1h et 5h du matin. Si l’ambition initiale du texte est à saluer, celui-ci souffre malheureusement de nombreuses exceptions émanant de la droite du parlement, limitant fortement sa portée : les vitrines de magasins et les zones touristiques ne sont pas concernées. Les protagonistes de ce projets de loi, déçus par cette voilure réduite, ont même fini par combattre activement le vote de ce texte !

La pollution lumineuse d’origine privée est souvent dominante dans les centre urbains, surtout à l’heure où les communes prennent enfin conscience la pollution générée par leur éclairage public et implémentent des stratégies pour le contenir. Il existe encore peu d’exemples de textes de loi concernant la pollution lumineuse d’origine privée en Suisse, et tout pas dans ce sens est à saluer. Espérons que les porteurs du projet reviendront avec une nouvelle version plus contraignante dans un futur proche et que les partis bourgeois réaliseront que la mesure est sans conséquence économique mesurable sur les commerces concernés.

Il est intéressant de rappeler que la nouvelle aide à l’exécution de l’Office fédéral de l’environnement rappelle que tous les éclairages qui ne sont pas nécessaires à la sécurité doivent être éteints ou réduits pendant la période de repos de 22h-6h. Les fameuses enseignes publicitaires de la rade de Genève, qui font encore (étrangement) sa fierté, se trouvent déjà en délicatesse avec la loi sur la protection de l’environnement et ne devraient plus être autorisés tel-quel à la construction si les autorités d’exécution font leur travail correctement, ce qui n’était pas encore le cas à Genève il y a encore quelques mois.

Le canton du Jura veut éteindre les commerces à 22h

Le canton du Jura, qui fait preuve d’une volonté de limiter la pollution lumineuse sur son territoire depuis quelques années, a envoyé une lettre à plus de 200 commerces pour les inciter à éteindre leur éclairage extérieur dès 22h de manière volontaire, avant que l’Etat ne devienne plus contraignant en s’appuyant sur la législation fédérale en vigueur.

Lien

Essertines-sur-Rolle va retrouver la nuit étoilée

Les bonnes nouvelles se succèdent dans le canton de Vaud. Après avoir participé au projet Perséides l’année passée, la commune d’Essertines-sur-Rolle, 650 habitant·es environ, va prochainement entériner l’extinction de son éclairage public entre 23h00 et 5h en semaine et 23h30 et 5h en fin de semaine.

Un mouvement de fond est en marche dans les communes de l’ouest vaudois pour l’extinction de l’éclairage public au coeur de la nuit. Les communes de Nyon, Mex, Givrins, Le Vaud et Genolier, pour ne citer qu’elles, se sont récemment engagée sur cette stratégie durable et raisonnable de gestion de l’éclairage public.

Source

Dompierre fait le pas de l’extinction

Une commune romande de plus pourra bientôt profiter d’une nuit noire et étoilée. Dompierre, dans le canton de Vaud, a fait le choix d’éteindre son éclairage public de 23 à 5h, avec à la clé un environnement nocturne préservé et une économie de deux tiers sur la facture d’électricité liée à l’éclairage. Cette démarche, qui a été initiée par la Nuit Est Belle de 2019, a débuté par un essai localisé suivi d’une consultation de la population, puis finalement pérennisé par le conseil général de la commune. Un exemple qui, espérons-le, incitera les communes voisines à franchir le pas de l’extinction nocturne de l’éclairage public !

Source


Nyon présente son plan Lumière

La commune de Nyon a récemment présenté son plan lumière, avec lequel elle entend repenser l’entier de son éclairage public en laissant une place belle à la réduction de l’intensité lumineuse, à l’ajustement de la couleur des sources pour minimiser son impact environnemental, et même à une extinction nocturne en certains lieux. La commune procède déjà à une réduction de l’intensité de son éclairage entre minuit et 5 heures. Elle entend maintenant avancer cette horaire de réduction à 22h. Dans certains quartiers résidentiels ou industriel, l’éclairage sera simplement éteint entre 22 heures et 5 heures. Il est même question de supprimer purement et simplement certains lampadaires jugés inutiles.

Par ces mesures, la commune de Nyon affirme sa position forte dans la lutte contre la pollution lumineuse dans l’arc lémanique. Contrairement au plan lumière d’autres villes comme Lausanne, celui de Nyon met un accent fort sur la lutte contre la pollution lumineuse et évite largement le piège de n’être qu’un outil marketing menant au final à encore plus de lumière nuisible dans l’environnement.

Lien

La commune de Vernier (GE) teste l’extinction nocturne

Commune très peuplée du canton de Genève, Vernier teste dès aujourd’hui l’extinction de son éclairage public dans certains quartiers ciblés en zone résidentielle. Ce projet, qui répond à une motion votée en 2019, durera six mois. Les habitant·es seront alors invité·es à donner leur retour afin de décider de la suite à donner à ce projet.

Cette initiative est à saluer, car elle permet de décharger une partie de la pollution lumineuse infligée inutilement à la population et à l’environnement durant les heures les plus calmes de la nuit. La commune de Vernier rejoint ainsi le club des communes genevoises pionnières dans le canton sur le thème de la pollution lumineuse et de l’extinction nocturne. Il reste à espérer que l’expérience suscitera l’enthousiasme chez les habitant·es et sera pérennisée, voire qu’elle fera des émules dans les autres communes du canton.

Plus d’informations sur le site de la commune