Mise en avant

Invitation à l’assemblée générale 2024

Nous vous convions pour l’assemblée générale de notre associaiton, qui aura lieu le 18 avril à 19 heures à Olten, au cinéma Capitol (Ringstrasse 9, 4600 Olten). Pour vous y rendre depuis la gare, traversez le pont et continuez tout droit. Après 200 mètres, le cinema est à votre à gauche.

A la suite de l’assemblée mais avant l’apéritif, nous projetterons le documentaire « Die dunkle Seite der hellen
Nächte » (en allemand (Licht aus))

Les points de l’ordre du jour

  1. Mot de bienvenue
  2. Élection des scrutateurs
  3. Acceptation du procès-verbal de l’assemblée générale du 26 avril 2023
  4. Comptes annuels 2023 et rapport des réviseurs des comptes
  5. Budget 2024
  6. Rapport annuel du président et du comité directeur
  7. Décharge du comité directeur
  8. Confirmation du comité directeur
  9. Confirmation du premier réviseur (Jean-Marie Wittwer)
  10. Démission de Liliana Schönberger et élection au comité de Philippa Golling
  11. Propositions des membres
  12. Perspectives annuelles
  13. Divers

 

Premier “Dark Sky Park” de la Suisse dans le parc naturel de Gantrisch

Le parc naturel régional de Gantrisch reçoit le label ” Dark Sky Park ” pour sa zone sombre située dans la partie sud du parc, sous le nom de ” Gantrisch Dark Sky Zone ” – c’est la première et la seule région de la Suisse à recevoir ce label (voir DarkSky International). Pour Nicole Dahinden, « C’est un sentiment indescriptiblement beau et une grande appréciation de l’obscurité nocturne ». Lydia Plüss, directrice de l’association de promotion de la région de Gantrisch, se réjouit également de l’obtention du label : « Cette distinction, la première en Suisse, est une preuve du caractère unique de notre région et récompense l’engagement de tous ceux qui s’investissent pour la préservation du paysage nocturne ».

Pour DarkSky Switzerland, membre indépendant de DarkSky International, aujourd’hui est aussi un « moment particulier ». DarkSky Switzerland a accompagné le parc naturel de Gantrisch sur la voie de l’obtention du label et a vibré avec lui : « Nous sommes fiers, c’est une étape importante – la Suisse a officiellement obtenu un Dark Sky Park ».

Avis de DarkSky Switzerland au Père Noël Géant

La projection de lumière n’a pas sa place dans un paysage naturel protégé

Un paysage naturel protégé tire justement sa qualité de l’environnement et de l’habitat existants, la lumière naturelle est fascinante en elle-même. Les Rochers de Naye sont inscrits à l‘inventaire fédéral des paysages, sites et monuments naturels. Il est donc erroné que la lumière artificielle y soit toujours autorisée et tolérée.

Selon les Recommandations pour la prévention des émissions lumineuses de l’Office fédéral de l’environnement :
L’impact de la lumière concerne à la fois les êtres humains et la nature (l’espace environnant, les paysages à protéger, ainsi que les animaux nocturnes).
L’illumination d’éléments naturels tels que les sommets montagneux altère le paysage nocturne.
Ce type d’éclairage pose notamment problème dans les paysages, sites et monuments naturels d’importance nationale, les zones marécageuses d’importance nationale, les aires protégées, ainsi que les habitats dignes de protection.
Afin de préserver pleinement l’objet de protection visé par l’inventaire, les installations d’éclairage, qu’elles soient fixes ou mobiles, doivent respecter les limites préventives des émissions et ne pas causer de perturbations nuisibles ou incommodantes.

Photo originale:
Rochers de Naye du Sentier Crêt d’y Beau en hiver, 3.12.2023
cite: DarkSky Switzerland (L. Schuler)

Avant-première Papillon de nuit 2023 – Elections fédérales : donnez votre voix à l’environnement !

En 2021, la conseillère aux Etats Céline Vara (Verts) déposait une motion requérant du Conseil fédéral de fixer des limites juridiquement contraignantes dans une ordonnance afin de limiter la pollution lumineuse. La même année, le conseiller national Christophe Clivaz (Verts) lui demandait l’interdiction de l’éclairage nocturne des vitrines commerciales et des enseignes publicitaires. Notre association soutenait ces deux motions. Ces dernières ont, toutefois, à notre grand regret, été toutes deux rejetées.

La politique de l’autruche

Dans le cas de la motion de Céline Vara, la Commission de l’environnement chargée d’examiner la motion justifie son refus de fixer des limites par le fait que les connaissances actuelles ne seraient pas suffisantes.
Il est regrettable que nos élus se servent de l’absence de certitude scientifique pour justifier leur manque d’action. Ceci l’est d’autant plus que la pollution lumineuse continue d’augmenter en Suisse et que les impacts délétères de la pollution lumineuse sont pourtant bien connus. De plus, de nombreux pays ont déjà imposé dans leur réglementation certaines limites d’émission telles que des horaires d’extinction. Par exemple, en France, la publicité lumineuse doit être éteinte entre 1 heure et 6 heures du matin. Enfin, il ressort du principe de précaution (articles 74 alinéa 2 de la Constitution suisse et 1 alinéa 2 de la Loi sur la protection de l’environnement) que la Suisse doit prendre des mesures même lorsque les preuves scientifiques ne sont pas absolues.

Soutien aux candidats favorables à l’environnement
Alors que notre droit de recours est pris pour cible et que certains de nos élus fédéraux refusent de prendre les mesures qui s’imposent allant jusqu’à nier les faits scientifiques comme en témoignent les propos du conseiller aux Etats Hans Wicki (PLR) qui affirmait que la motion de Céline Vara mentionnée ci-dessus « sous-estimait largement l’intelligence et la capacité d’adaptation de la faune » (sic !)., nous ne pouvons rester les bras croisés. Au même titre que d’autres associations environnementales, nous vous recommandons dès lors de voter pour les candidat·e·s favorables à l’environnement. Vous pouvez découvrir sur ecorating.ch qui sont les candidate·s qui se soucient de l’environnement.

Déborah Sangsue

 

Le Valais limite l’éclairage privé

Début Septembre, le Grand Conseil valaisan a accepté la révision de la loi sur l’énergie après de nombreux débats. Parmi les nombreuses modifications et ajouts, figurent deux articles concernant directement les émissions de lumière des privés.

Les articles 29 et 30 “limitent” les éclairages d’enseignes lumineuses extérieures et de bâtiments non-résidentiels, respectivement. L’horaire mentionne une heure de début de cette limitation, minuit, ce qui s’aligne sur les pratiques de la nouvelle loi sur l’énergie du canton de Fribourg, mais ne mentionne pas d’heure de fin de limitation.

En revanche, aucune contrainte n’a été imposée aux communes pour assainir leur parc d’éclairage public. Un délai de 10 ans avait été proposé avant d’être retiré.

Le canton du Valais est ainsi le troisième canton suisse à contraindre l’éclairage privé dans la loi, après les cantons de Genève (2021), Fribourg (2023). A noter que le canton de Vaud a mis en consultation publique son projet de révision de loi sur l’énergie à son tour, qui comprend pour l’heure des dispositions vis-à-vis de l’éclairage privé.