Le canton de Vaud coordonnera la lutte contre la pollution lumineuse

La semaine passée, le Grand Conseil vaudois a adopté -timidement- un postulat mettant en place un plan lumière cantonale afin d’accompagner les communes dans la lutte contre la pollution lumineuse, notamment en metant en évidence les zones fragiles qui nécessitent une protection particulière contre les sources lumineuses artificielles.

Après une motion adoptée à l’unanimité au Grand Conseil Genevois en 2018, un postulat au législatif Valaisan en 2019 et la décision de l’exécutif Jurassien en 2019 de supprimer les éclairages hors des localités, le canton de Vaud rejoint le train bien en marche en Suisse Romande. Espérons que le Conseil d’Etat répondra ambitieusement à ce postulat et prendra des mesures à la hauteur du problème !

Stade de Genève : vers la fin du ciel orangé

Depuis trois hivers, le stade de Genève est devenu la source la plus importante de pollution lumineuse du canton, voire de la région, par les séances de luminothérapie que subit la pelouse du terrain quasiment chaque nuit entre novembre et janvier. Très loin à la ronde, le ciel s’illumine d’orange du soir au matin, particulièrement lorsque les nuages stagnent et réfléchissent la la lumière du stade vers la ville. Alors que le Grand Genève a expérimenté une extinction quasi-totale de son éclairage public en septembre dernier avec l’évènement “La Nuit Est Belle” et prend conscience du problème de la pollution lumineuse sur l’environnement et la qualité de vie, il est difficilement envisageable de voir ces pratiques se prolonger indéfiniment. Rappelons qu’en 2018 le Grand Conseil genevois a adopté, à l’unanimité, une motion demandant un éclairage nocturne économe, et que de nombreuses communes de la régions réfléchissent sérieusement aux mesures à prendre afin de limiter la pollution lumineuse sur leurs territoires. Les habitudes du stade contrastent fortement avec la volonté publique affichée dans le canton, alors que celui-ci est étroitement lié au Conseil d’Etat genevois.

Le stade de Genève rayonnant par une nuit couverte de l’hiver 2019-2020

Heureusement, la fondation du Stade de Genève, qui gère l’infrastructure, a annoncé qu’elle renonce à au gazon “hybride” qui demandait d’être illuminé tout l’hiver, en plus d’être chauffé (!). A la place, un gazon complètement synthétique sera installé dès cet été, qui annonce ainsi la fin des débauches de lumière à des fin d’entretien et ainsi le retour de nuit plus noires dans la région genevoise dès l’hiver 2020-2021.

Dans le contexte de la prise de conscience actuelle, cette décision est à saluer. La situation absurde vécue depuis trois ans trouve enfin une issue raisonnable, qui amènera à une nette diminution de la pollution du canton et améliorera la qualité de vie de dizaines de milliers d’habitant des villes de Lancy, Carouge, Plan-les-Ouates et Genève, qui seront rejoint par les quelques milliers de habitants du futur quartier de la Praille-Acacias-Vernet. Il faudra retenir de cette pauvre histoire une leçon appelant à la vigilance, afin qu’une situation similaire, incohérente avec les efforts publics entrepris, ne se reproduise pas d’une manière ou d’une autre.

Lausanne – Les idées vertes mettent la lumière sur l’éclairage public

Le 11 mars aura lieu la conférence – débat Lumière sur l’éclairage public Pour cette première soirée, les verts ont invité deux intervenants :

Laurent Debrot est conseiller en éclairage public, député Vert au Grand conseil neuchâtelois et Secrétaire de l’Association pour L’Agence suisse pour la protection de l’environnement nocturne (LAMPER). Il fera une introduction sur les enjeux environnementaux, sanitaires, techniques, législatifs et sociaux de l’éclairage public. Il nous parlera également de l’extinction nocturne de l’éclairage public dans sa commune du Val de Ruz.

Jean-Yves Pidoux est municipal Vert à Lausanne et directeur des Services industriels de Lausanne (SIL). Il nous parlera du Plan lumière de la Ville de Lausanne et sa mise en œuvre.

Lieu : Le Cazard, Pré-du-Marché 15, Lausanne

 

Sabine Ziegler reprend le bureau de Dark-Sky Switzerland de Rolf Schatz

Le 7 janvier, Rolf Schatz a transmis la direction du bureau à sa successrice Sabine Ziegler.

Sabine Ziegler und Rolf Schatz bei der symbolischen Übergabe der Geschäftsleitung von Dark-Sky Switzerland
Sabine Ziegler reprend le bureau de Dark-Sky Switzerland de Rolf Schatz

Sabine Ziegler a été une rencontre fortuite pour le comité directeur et s’est montrée intéressée et qualifiée. Elle représentera Dark-Sky Switzerland avec une position à 20%. Parfaitement francophone, elle remplacera notre responsable Suisse romand Eliott Guenat pendant l’été, qui participera à une course en vélo solaire jusqu’en Chine cet été.

Sabine Ziegler apporte un riche bagage. Elle a étudié les sciences de l’environnement à l’EPF Zurich, beaucoup la connaissent de par son ancien travail politique au sein du PS dans les conseils municipaux et cantonaux. Elle s’est souvent occupée de questions de durabilité et d’énergie et a poursuivi sa formation dans ces domaines à l’Université de Saint-Gall. Elle a également été élue au conseil d’administration de l’EKZ. Enfin, elle dirige sa propre société de conseil en médiation et est une entrepreneuse expérimentée.

Au nom de Dark-Sky Switzerland, nous souhaitons officiellement et chaleureusement la bienvenue à Sabine Ziegler et lui souhaitons beaucoup de succès et de bons moments dans les tâches à venir.

Rolf Schatz a dirigé avec succès le bureau de Dark-Sky Switzerland depuis 2014 mais a malheureusement subi un revers de santé en 2019, ce qui l’a empêché de continuer à son rythme actuel. Nous avons apprécié la manière directe de Rolf, qui avait un bon feeling pour les préoccupations émergentes des autorités et de la population. De plus, il a toujours été un sympathisant de notre cause, qu’il a représentée avec véhémence et passion, ses autres activités ayant déjà fait de lui un avocat de la nature. Il a annoncé en temps utile sa démission au comité directeur à partir de 2020.

Rolf Schatz fera officiellement ses adieux à Dark-Sky Switzerland lors de l’AG du 12 mars 2020 en modérant une dernière fois notre assemblée générale.

Il restera membre de Dark-Sky Switzerland et continuera à parler pour Dark-Sky Switzerland de temps en temps pour ses sujets spécialisés.

Au nom du comité directeur
Lukas Schuler, président

 

Globe at Night – Compter les étoiles pour la science (en plein air, la nuit, dans le monde entier sur les appareils mobiles)

En 2020, Globe at Night, qui existe depuis 2009 en recueillant les observations de la qualité du ciel, voudrait encore augmenter sa base de données. Tout le monde est encouragé à participer, la seule condition est d’avoir un accès à Internet et un appareil mobile.

  1. Rendez-vous sur <www.globeatnight.org>
  2. Sur la page Ressources, vous pouvez sélectionner une langue autre que l’anglais si nécessaire.
  3. La page Rapport soumet votre observation après six étapes simples.

Pour leur campagne de mesure, les scientifiques souhaitent obtenir le plus grand nombre d’observations possible entre la Saint-Valentin, le 14 février, et la Journée de l’astronomie, le 28 mars 2020.

Participez lorsque vous avez accès à Internet ou prenez des notes que vous pourrez plus tard transmettre sur votre ordinateur.

Les étapes simples du rapport en ligne de Globe at Night.